Nacházíte se zde: Úvod

Details

REALITES CONGOLAISES   [Original Title]

PANORAMA CONGOLAIS   [Alternative Title]
CONGO CLOSE-UP   [Alternative Title]
REALITE CONGOLAISE   [Alternative Title]
ZemÄ›: Belgium
Rok: 1953
Žánr: Documentary Film
Exteriéry: n/a

Titulky:
Director: ROBERT BODSON


Klíčová slova: aéroports, Afrique, agriculture, Albert Ier de Belgique, Albertville, alimentation, animaux, antilopes, armée, Au Bon Marché, avenues, bananes, barrages, Bas-Congo, bateaux, bâtiments, bétail, Bira, Boma, buffles, buildings, Bukavu, bulldozers, Burundi, Centrale Delcommune, centrales, châteaux d'eau, chefs d'états, Chutes de Tshopo, Chutes de Zongo, ciment, Cimental (cimenterie), cimenteries, cités ouvrières, cobalt, colonialisme, Congo, Congo, Congo belge, construction, construction navale, crocodiles, cyclisme, danse, danses tribales, désinfections, développement économique, développement social, docks, drapeaux, Eala, eau, Ecole Centrale de la Force publique, écoles, économie, églises, électricité, électrification, éléphants, élevage, énergie, énergie hydroélectrique, enseignement, enseignement professionnel, enseignement supérieur, exploitation minière, familles royales, fanfares, femmes à plateaux, fleuves, football, Force Publique du Congo, fruits, Genia, grandes surfaces, grues, grues, hippopotames, Hôpital Prince Régent Charles, Ineac, infrastructure, Intore, Ituri, jardins, Kananga, Katanga, Kilo-Moto, Kinshasa, Kipushi, Kisangani, Lac Kivu, lac Tanganyika, Likasi, Livingstone, David, locomotives, Lokele, Lubumbashi, machines à écrire, marchés, Matadi, Mbandaka, mécanisation, Mine Prince Léopold, mines d'or, mines de cuivre, montagnes, monuments commémoratifs, moyens de communication, nasses, natation, navigation, Office du Café Indigène du Rwanda-Urundi, oiseaux, outils, Parc National Albert, parcs nationaux, pêcheurs, pirogues, pisciculture, piscines, poissons, policiers, ponts, ports, Pygmées, reptiles, réserves naturelles, routes, Ruanda-Urundi, Ruzizi, Rwanda, Sabena, Sarma, société, sports, Stade Roi Baudouin, Stanley, Henry Morton, Synkin, textiles, trains, tribalisme, Tutsi, universités, usines, Usumbura, villes, viviers, zèbres, Afrika, Albert I van België, Albertville, antilopen, arbeiderswijken, Au Bon Marché, bananen, Bas-Congo, Belgisch Congo, bergen, beroepsonderwijs, Bira, Boma, boten, bouwnijverheid, bruggen, buffels, Bukavu, bulldozers, Burundi, cement, cementfabrieken, Centrale Opleidingsschool van Algemene Politie, centrales, Cimental (cementfabriek), communicatiemiddelen, Congo, Congo, dammen, dansen, Delcommune Centrale, Dienst voor Inheems Koffie van Rwanda-Urundi, dieren, dokken, Eala, economie, economische ontwikkeling, elektriciteit, elektrificatie, energie, ethnische dansen, fabrieken, fanfares, flatgebouwen, fruit, fuiken, gebouwen, gedenktekens, Genia, gereedschap, goudmijnen, grootwarenhuizen, havens, hoger onderwijs, hydro-elektrische energie, Ineac, infrastructuur, Intore, Ituri, Kananga, kano's, Katanga, kerken, Kilo-Moto, Kinshasa, Kipushi, Kisangani, Kivumeer, kobalt, kolonialisme, Kongolese Politiemacht, Koning Boudewijn Stadion, koninklijke families, kopermijnen, kraanvogels, kranen, krokodillen, landbouw, lanen, leger, Likasi, Livingstone, David, locomotieven, Lokele, Lubumbashi, luchthavens, maatschappij, markten, Matadi, Mbandaka, mechanisering, mijnbouw, Nationaal Albert Park, nationale parken, natuurreservaten, nijlpaarden, olifanten, onderwijs, ontsmettingen, politiemannen, Prins Leopoldmijn, Prins Regent Karel Ziekenhuis, Pygmeën, reptielen, Ruanda-Urundi, Ruzizi, Rwanda, Sabena, Sarma, scheepsbouw, scheepvaart, scholen, schrijfmachines, sociale ontwikkeling, sport, staatshoofden, Stanley, Henry Morton, steden, stromen, Synkin, Tanganyikameer, teelt, textielen, treinen, tribalisme, tuinen, Tutsi, universiteiten, Usumbura, vaandels, vee, vissen, vissers, visteelt, visvijvers, voeding, voetbal, vogels, vrouwen met schotellip, water, watertorens, Watervallen van Tshopo, Watervallen van Zongo, wegen, wielrennen, zebra's, zwembaden, zwemsport
Ce document en forme d'inventaire présente un survol du développement économique et social du Congo belge et du Ruanda-Urundi.

Le film commence par le monument commémoratif édifié au bord du Lac Tanganyika et rappelant la rencontre de Stanley et de Livingstone en 1871. On passe à des images du Parc national Albert, à proximité : montagnes et vallées, faune diverse : hippopotames, buffles, antilopes, zèbres, crocodiles, éléphants, oiseaux. Les chutes de Zongo, dans le Bas-Congo. Après les animaux, les populations où on oppose "des peuples en dégénérescence" aux "plus beaux spécimens de types humains", en l'occurrence, une famille de Pygmées de l'Ituri et des femmes à plateaux Bira aux Tutsi (danses Intore) et aux Genia (posent des nasses sur les échafaudages en bois au-dessus des rapides du Congo). On voit ensuite des pirogues couvertes (des Lokele, non-cités dans le commentaire) amarrées le long du fleuve, et opposées aux vedettes rapides sur le fleuve. A partir d'ici, le film suit une structure par chapitres.
Les communications fluviales : Boma, le port, les bateaux, un embarquement de bananes sur une courroie de transport munie de sacs, Matadi, le port, les bateaux, Léopoldville (vues aériennes), le port. Sur le fleuve Congo, des bateaux à fond plat et roue à eau. On arrive à Coquilhatville, centre de transit et de répartition vers les rivières de l'intérieur. Le port, les grues. Stanleyville, terminus de la navigabilité du fleuve : le port, les bateaux.
Les communications par train : L'endroit où est gardé la première locomotive (1893-plaque commémorative), des trains, des ponts métalliques. On montre l'électrification du réseau ferroviaire.
Le réseau routier : des routes sont taillées dans les forêts, de grands bulldozers sont au travail. On voit de nombreuses autoroutes.
Le traffic aérien : l'aéroport de Léopoldville où arrive un avion Sabena, la construction d'une extension de l'aéroport.
La mise en valeur du pays : les divers moyens de transport qu'on voit de montrer permettent la mise en valeur des richesses du pays. Ses richesses minérales d'abord : au Katanga, exploitation du cuivre, du cobalt et du manganèse. Pelles électriques au travail. Les usines d'Elisabethville traitent les minerais extraits des mines de Kipushi. Le complexe industriel de Jadotville traite le cuivre et le cobalt. Coulée de lingots de cuivre, coulée de cobalt. Enfin, les mines d'or de Kilo-Moto.
L'agriculture et l'élevage : dans la mise en valeur du sol on rencontre des problèmes inconnus en Europe. Dans la vallée de la Ruzizi, une mission d'ingénieurs agronomes a entrepris la lutte contre l'érosion. Les terres appauvries sont remises en valeur et confiées à des paysans congolais, que l'on initie aux nouvelles méthodes de culture. A Eala, l'INEAC a créé un jardin d'essai et introduit des cultures nouvelles.
Par croisement, on introduit également de nouvelles races de bétail. Là où le bétail fait défaut, on introduit la pisciculture. Viviers et poissons.
Le développement d'industries locales de transformation se fait dans le sillage de l'industrialisation. L'usine textile d'Albertville, les cimenteries Cimental au nord d'Albertville. Les docks de la construction navale.
L'énergie : exploitation de la houille blanche. La centrale hydro-électrique près des chutes de Tshopo (près de Stanleyville), en construction, la centrale électrique des mines d'or de Kilomoto, près de Bunia, le barrage et la centrale Delcommune dans le Katanga.
On passe au développement des villes. Stanleyville, ses avenues, le bâtiment Synkin. Bukavu, sur le Lac Kivu, ses rues et ses jardins. Usumbura, au Ruanda-Urundi, ses parcs, bâtiments publics, bâtiment Ociru. Albertville sur le Lac Tanganyika, ses rues, l'église, le bâtiment Sarma. Elisabethville, ses avenues, le bâtiment Au Bon Marché, l'église, le monument dédié à Albert Ier. Luluabourg, le château d'eau, l'Ecole centrale de la Force publique où sont formés les cadres de l'armée congolaise, Léopoldville (vues aériennes), des bâtiments publics, des immeubles à appartements, les avenues remplies d'autos et de vélos, les marchés.
Dans la dernière partie du film, le commentaire pose la question : "Quelle est la place du Congolais dans ce nouveau Congo ?" et montre un échantillonage de métiers accomplis par des Noirs : chef de musique à l'armée, conducteur de bulldozer, pilote de grue, à la barre d'un bateau, policier réglant la circulation, sous-chef de gare, fondé de pouvoir d'une banque. On passe ensuite à la politique sociale : l'Hôpital Prince régent Charles, les maternités, un réseau étendu d'écoles primaires et professionnelles ainsi que deux universités. Le commentaire dit : "il ne faut pas seulement apporter une amélioration matérielle mais rester à l'écoute de ses aspirations, de nous rapprocher de lui et de le rapporcher de nous sans pour cela l'un ni l'autre abdiquer notre personnalité". Diverses images d'écoles, une école de secrétariat où des hommes apprennent à utiliser la machine à écrire. Une école "où enfants blancs et noirs sont assis sur les mêmes bancs", une école de menuiserie. Un hélicoptère déversant des désinfectants au-dessus d'un village, des cités ouvrières pour Congolais, la pratique des sports : natataion, cyclisme, football au stade Baudouin à Léopoldville où un match réunit Blancs et Noirs, la fanfare de la Force publique et les drapeaux belges et congolais côte à côte.

Version 1
Jazyková verze: ndl
Zvuk: Sound film
Aspect: 1:1,37
Minutáž: 28 min

» 
DĂ©lka: 320 m Request Copy Button
request copy
Druh nosiÄŤe: n/a
Druh materiálu: Acetate



Version 2
Jazyková verze: fra
Zvuk: Sound film
Aspect: 1:1,37
Minutáž: 28 min

» 
DĂ©lka: 313 m Request Copy Button
request copy
Druh nosiÄŤe: n/a
Druh materiálu: Acetate



Version 3
Jazyková verze: fra
Zvuk: Sound film
Aspect: 1:1,37
Minutáž: 28 min

» 
DĂ©lka: 319 m Request Copy Button
request copy
Druh nosiÄŤe: n/a
Druh materiálu: Acetate



Version 4
Jazyková verze: eng
Zvuk: Sound film
Aspect: 1:1,37
Minutáž: 28 min

» 
DĂ©lka: 320 m Request Copy Button
request copy
Druh nosiÄŤe: n/a
Druh materiálu: Acetate